Projet GESTION DES RISQUES ET DES DESASTRES INCLUSIVE dans le Département du Nord-Ouest


1. Présentation générale du projet
Nom du projet
Résilience face aux risques de catastrophes pour les populations les plus à risques dont les personnes handicapées.


Durée du projet : Aout 2017-Juillet 2022


Objectif du projet : Contribuer à renforcer la résilience des institutions et des communautés à haut risque de catastrophes, avec une attention particulière aux groupes les plus à risques dont les personnes handicapées, en améliorant leurs moyens d’existence et en renforçant les mécanismes de réduction des risques de catastrophes communautaires.


Groupe cible et quantité d'individus / ménages / communautés / organisations soutenus (estimation) 

- La population des 4 communes dans le Nord-Ouest cibles avec un total de 253.097 individus et indirectement les populations de 2 communes du Sud-Est.

- Les activités viseront les personnes les plus vulnérables sur les zones ciblées et identifiées par le projet comme étant confrontées à l'insécurité alimentaire et étant vulnérables aux risques de catastrophe. Une attention particulière...

Réponses aux risques pour un développement durable (R2D2)

ADEMA et GRADAID apportent leur soutien à la Gestion des risques et de Désastres dans le bas Nord-Ouest

En appui avec la Direction Départementale de la Protection Civile, ADEMA « Ansanm pou yon demen miyò » et GRADAID « Groupe de Recherche et d'Appui pour le Développement Agro écologique Innovateur Durable » sont deux organisations du bas Nord-Ouest qui ont participé dans le processus de renforcement de capacité institutionnelle des structures de la Protection Civile dans le cadre du projet REPONS sous le leadership de World Vision et CRS.  Ces deux (2) organisations interviennent dans les 4 communes du bas-Nord-Ouest avec des champs d’actions similaires.

En vue de développer des synergies dans leurs actions et éviter toute duplication, elles se sont mises en consortium dans le cadre de cet appel à proposition du projet REPONS. Ce dynamisme de travail entre les deux organisations a été développé en vue de donner un meilleur accompagnement aux structures de la protection civile qui a leur tour supportent les groupes vulnérables des communautés les plus reculées en matière de préparation et de réponse aux urgences.

...

Des citernes familiales et des bassins de rétention pour faire face aux aléas naturels dans le bas Nord-Ouest

Contexte et justification

La zone du bas Nord-Ouest est soumise à des sécheresses récurrentes ; la construction d’ouvrages hydrauliques répond à un vaste besoin d’accès à l’eau sur la zone d’intervention d’ADEMA (actions de mitigation par rapport à l’aléa sécheresse).

Bassin de rétention à Grand-Boulage (Habitation Cadelon ; 1ère Section la Plateforme de Bombardopolis)

 

Descriptif de l’action

Description des activités : Construction de 20 citernes familiales et de 6 bassins de retentions dans des zones particulièrement soumises aux sécheresses et auprès de personnes vulnérables. Elles ont été retenues suite à une enquête de vulnérabilité menée par les équipes d’ADEMA.

  • Objectifs : Améliorer l’accès à l’eau pour les plus vulnérables.
  • Résultats attendus : les personnes vulnérables bénéficiaires de l’ouvrage hydraulique ont accès à l’eau leur permettant de développer un jardin maraîcher.

 

Jardin maraichers à Grand-Boulage près d'un bassin de rétention

 

...

Rencontre avec Gabriel Désir, Eleveur modèle de la 3ème Section Plaine d’Orange de Bombardopolis

 

Gabriel Désir, Eleveur Modèle (Photo prise par Christ-Falin Oralus)

 

Pale…Aji : Parles-nous de toi ?

Gabriel : Je suis Désir Gabriel. Je suis Bombardopolitain. Je pratique l’élevage depuis mon enfance. J’ai 37 ans et j’ai un garçon de 9 ans. J’habite actuellement à Crève mais je garde mon bétail à la Hatte Délerme. Je prends environ deux heures et trente minutes de marche pour y arriver.

 

Pale…Aji : Qu’est-ce qui te motive autant de pratiquer l’élevage ?

Gabriel : Je trouve qu’il est rentable et qu’il peut m’aider à répondre à mes besoins économiques.

 

Pale…Aji : Dis-nous comment tu faisais avant pour garder le bétail avant la construction de cet abri ?

Gabriel : Avant la construction de cet abri, nous faisions face à divers problèmes lors des catastrophes naturelles particulièrement lors du passage du dernier cyclone dénommé « Mathieu ». Nous avons eu des pertes énormes dans le secteur agricole soit 573,3 millions de dollars US pour tout le pays ; cela représente environ 7 % du PIB ou 31 % du PIB agricole... Il y...

La localisation de l’aide

Le maire de Baie-de-Henne, Ilercier JOSEPH, en train d'ouvrir la séance de lancement du projet R2D2 avec les acteurs locaux

 

La zone du bas Nord’Ouest, zone d’intervention d’ADEMA, est régulièrement confrontée à des situations (inondations, sécheresses, cyclones…) nécessitant des interventions en urgence de manière à répondre aux besoins de la population en détresse. Constatant que de nombreux intervenants urgentistes débarquent sur le territoire et développent des interventions ponctuelles, soulageant effectivement la population, mais qui peuvent à moyen terme, être déstructurantes pour accompagner un développement durable sur le bas Nord’Ouest, ADEMA a souhaité s’impliquer dans un programme de prévention, gestion des risques et des désastres. Forte de sa connaissance du territoire, des acteurs locaux, des enjeux et défis pour permettre à la population de rentrer durablement dans une dynamique de développement, ADEMA a développé un programme intitulé « R2D2 » (Réponses face aux Risques pour un Développement Durable). Ce...

Rencontre avec Métélus Ylda, membre du CLPC « Comité Locale de Protection Civile » de Baie-de-Henne

Métélus Ylda est une Baie-de-Hinoise âgée de 51 ans. Elle habite à Citerne Rémy, 1ère section communale, et est membre du Comité Local de Protection Civile (CLPC) de ladite commune depuis 2016 au poste de commande. Elle raconte son intégration en tant que bénévole et sa position en tant que femme au sein de cette structure.

Pale…Aji : Qu’est-ce qui t’a motivé d’intégrer le CLPC bénévolement ?

Ylda : Mon amour pour cette communauté, mon engouement pour son développement. Je suis aussi motivée par la volonté de sensibiliser les habitants pour un changement de comportement. En plus, je suis une personne activement impliquée dans les activités de cette communauté.

 

Pale…Aji : Depuis ton intégration, qu’est-ce qui t’encourage à continuer ?

Ylda : Les habitants de la communauté nous comprennent et nous acceptent particulièrement lorsqu’il s’agit de les sensibiliser au moment des catastrophes. Grâce à cette structure, j’ai développé une très bonne relation avec la communauté.

 

Pale…Aji : Comment tu te vois en tant...

Image logo